Lettonie-francija
Amitié, échanges, collaborations entre la Lettonie et la France - Draudzība, apmaiņa, sadarbību, starp Latvija un Francijā

BIENVENUE EN LETTONIE - FRANCE , LAIPNI LŪDZAM UZ FRANCIJU - LATVIJU, WELCOME TO LATVIA - FRANCIJA ,
Draudzība un apmainīties Francija-Latvija .
Contribuer à faire connaître en France la Lettonie et sa culture
et favoriser dans tous les domaines les échanges entre les deux pays.
Une rédaction collaborative, associative, bénévole et multilingue
pour partager la culture, les découvertes, les passions, les questions,
et favoriser les échanges entre Lettons et Français.

Lettonie, 21,3% de la population sous le seuil de pauvreté
Revue de presse

Avec 21,3% de sa population menacée de pauvreté, la Lettonie arrive en tête du classement des pays les plus pauvres d’Europe pour l’année 2010. Et pourtant c’est de l’Espagne et de la Grèce dont on parle le plus.

Article mis en ligne le 30 septembre 2012
par JB
Imprimer cet article logo imprimer

"Lettonie, 21,3% de la population sous le seuil de pauvreté"

L’Europe, de plus en plus pauvre ?

Constatons que le taux de pauvreté a progressé dans la plupart des pays du continent depuis l’année 2000 . Dans l’Union européenne plus précisément, la part de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté oscille entre 16% et 17% depuis 2005. En 2010, 16,4% des habitants des 27 états membres souffraient de dénuement. Après transferts sociaux, leurs revenus se situaient en-dessous du seuil de pauvreté, fixé à 60% du revenu médian national.

C’est en Lettonie que le niveau de pauvreté le plus élevé a été observé.

En 2010, le pays compte plus de 21% de personnes pauvres. Sans surprise, l’Espagne, la Grèce et l’Italie font partie du haut de ce classement des pays les plus démunis d’Europe.

Avec 21,3% de sa population sous le seuil de pauvreté, la Lettonie arrive en tête du classement des pays les plus pauvres d’Europe en 2010. Sur les 2,3 millions d’habitants recensés dans cet Etat, 500 000 d’entre eux vivaient en dessous du seuil de pauvreté il y a deux ans (dernière donnée disponible). Déjà, en 2008 et 2009, la Lettonie observait les taux de pauvreté les plus élevés d’Europe (25,6% et 25,7%).

Population sous le seuil de pauvreté en Lettonie :
Nombre en 2010 : 0,5 million
Evolution 2009-2010 : -99 000
Taux en 2000 : 16%
Evolution 2000-2010 : +5,3 points

La pauvreté en Europe :
16,4% de la population européenne est pauvre. Selon le pays, l’âge, le sexe ou l’origine, les taux de pauvreté sont variant considérablement.

En 2010, 16,4% de la population, 80 millions de personnes, vivent en dessous du seuil de pauvreté dans l’Union européenne, si la fixation du seuil à 60% du revenu médian national, sur la base des données de 2010 (voir encadré). La République tchèque (9% de la population), les Pays-Bas (10%), en Autriche et en Hongrie (12%) sont les pays où la pauvreté est le plus faible. Avec un taux de 13,5% le taux de pauvreté de la France est aussi parmi les plus bas d’Europe, juste après les pays nordiques (environ 13%). Les taux les plus élevés, supérieurs à 20%, sont observés en Europe orientale, en Roumanie et en Bulgarie. L’Espagne et la Grèce ont des niveaux de pauvreté similaires d’environ 20% : ces deux pays sont gravement touchés par la crise économique et ont vu leur taux de chômage augmenter considérablement, en particulier parmi les plus jeunes. Des précautions doivent cependant être payés, puisque les seuils de pauvreté peuvent différer d’un pays à l’autre (voir ci-dessous/]).

JPEG - 140.3 ko

Compte tenu des seuils de 40 et 50% du revenu médian national, les hiérarchies et les inégalités entre les pays sont quelque peu renversé. Au seuil de 40%, le taux de pauvreté du Danemark correspond à celui du Royaume-Uni (5,5%) : ainsi, en proportion, un même « grande pauvreté » existe dans les deux pays. Cela signifie que l’écart entre les deux pays est le plus apparent, et non pas au bas de l’échelle de pauvreté, mais lorsque l’on considère les familles pauvres en général. L’Espagne affiche les taux les plus élevés en Europe (9,8%), tandis que le taux français est identique à celui de la Suède (3,7%), l’un des plus faibles du continent. Au seuil de 50%, l’Espagne est encore l’un des pays, avec la Bulgarie et la Roumanie, où la pauvreté reste le plus élevé (environ 15%). Le taux de pauvreté au Royaume-Uni (9,8%) s’approche de la moyenne européenne (10%), tandis que le taux français (7,4%) est un peu au-dessus celui de la Suède (7%). Le niveau le plus bas peut être observé aux Pays-Bas (4,9%), avant la République tchèque (5,2%) et la Finlande (5,5%).
[/source :http://www.inequalitywatch.eu/spip.php?article99/]

[(Les différents visages de la pauvreté
Si la pauvreté menace 16 % de la population européenne, certaines catégories présentent des taux de pauvreté plus élevés.

Les enfants et les personnes âgées en sont les premières victimes.

19 millions d’enfants vivent dans la pauvreté au sein de l’Union européenne, soit 19 % d’entre eux. En général, leurs parents n’ont pas d’emploi ou un emploi précaire couplé à la faiblesse des dispositifs d’aide sociale de certains pays. Les familles monoparentales sont particulièrement vulnérables puisque 32 % d’entre elles sont exposées au risque de pauvreté.

Les personnes âgées sont touchées dans les mêmes proportions (19 %).
Cette situation est particulièrement sensible au Royaume-Uni, en Espagne et dans les pays baltes où le taux atteint 25 %.
Les femmes (17 %), et surtout les femmes seules (25 %), en sont plus affectées que les hommes (15 %).
Enfin, les personnes sans emploi sont particulièrement vulnérables. 41 % d’entre elles vivent sous le seuil de pauvreté. Les aides sociales (allocations familiales, chômage, aides au logement…) réduisent le risque de pauvreté, mais elles sont rarement suffisantes pour permettre aux ménages dont ce sont les seules ressources de vivre dignement.

La pauvreté, facteur d’exclusion
Être pauvre, ce n’est pas seulement manquer d’argent, c’est aussi ne pas pouvoir inviter des amis à dîner, aller au cinéma ou encore offrir un livre ou une boîte de peinture à ses enfants. Être pauvre, c’est se sentir différent, pas à sa place dans la société dans laquelle on vit. Autrement dit, la pauvreté n’est pas seulement un phénomène économique, c’est aussi un phénomène social.

Avoir un travail ne prémunit pas toujours de la pauvreté
La pauvreté touche avant tout les personnes sans emploi, mais avoir un emploi ne protège pas toujours de la pauvreté. De plus en plus de personnes qui ont une activité rémunérée entrent dans le groupe des « travailleurs pauvres ». Ils représentent 8 % des travailleurs au sein de l’Union européenne. C’est en Grèce (13 %) et en Pologne (14 %) qu’il y a la plus grande proportion de travailleurs pauvres. Par contre, ils ne dépassent pas les 4 % aux Pays-Bas, en Finlande et au Danemark.
Bas salaires, faible niveau de qualification, emplois précaires et travail à temps partiel non souhaité sont à l’origine de ce phénomène. La situation professionnelle du conjoint est aussi un facteur important. Dans les foyers avec enfants, par exemple, un seul salaire ne suffit plus, bien souvent, à mettre la famille à l’abri de la pauvreté.

Un travail décent pour tous
L’action de l’UE ne s’arrête pas à ses frontières. Dans ses relations avec les pays tiers et en coopération avec les Nations Unies, elle cherche à renforcer la dimension sociale de la mondialisation. Il s’agit de « donner à tous les hommes et toutes les femmes de réelles chances d’accès à un travail décent et productif dans des conditions de liberté, d’équité, de sécurité et de dignité humaine ».

[/Source © Communautés européennes, 2009 direction générale de l’emploi, des affaires sociales et de l’égalité des chances http://ec.europa.eu/social/publications/])]

La pauvreté en France :
D’après l’Insee, 4,3 millions de Français vivaient sous le seuil de pauvreté en 2007, soit 7,2% de la population. Un chiffre d’autant plus inquiétant qu’il progresse depuis 2000. Mais toutes les villes de France ne sont pas sur un pied d’égalité face à ce fléau. Certaines cumulent tellement de handicaps économiques, que sur la base de statistiques on peut affirmer qu’elles sont les plus pauvres de France. En combinant le revenu fiscal de référence moyen des contribuables des villes de plus de 20 000 habitants au niveau de chômage de ces villes, le Journal du Net publie le classement des villes les plus pauvres de France.

JPEG - 11.3 ko

Roubaix (Nord)
Celle que l’on appelait il y a encore quelques années "la ville aux mille cheminées" est aujourd’hui une des cités les plus pauvres de France. La moitié des foyers fiscaux de Roubaix déclare moins de 11 250 euros de revenu par an (revenu fiscal de référence). Le chômage y est un fléau tenace puisqu’il concerne 19,54%* de la population active. La prospérité textile et industrielle est bien loin pour cette ville qui a connu son âge d’or avant la première guerre mondiale.

Revenu fiscal de référence moyen : 8 532,3 €
Nombre de chômeurs : 12 103
Population active : 61 937 personnes

Quel seuil de pauvreté choisir ?
Les taux de pauvreté correspondent à une proportion de la population totale qui vit avec un revenu disponible inférieur au seuil de pauvreté. Celui-ci correspond à un pourcentage du revenu médian national, celui qui sépare la population en deux, la moitié recevant moins que ce revenu, l’autre plus.

Le seuil le plus utilisé équivaut à 60 % du revenu médian. Il s’agit d’une convention. Certains estiment que l’utilisation d’un seuil à 50 % est plus représentative, et que celui à 40 % permet de se focaliser sur la grande pauvreté. Pour d’autres, le seuil à 60 % constitue une définition plus large qui permet d’englober une population modeste, qui n’a pas accès à des éléments essentiels.

Sources et pour en savoir plus :

Inequality Watch http://www.inequalitywatch.eu/
l’Observatoire européen de l’inégalité, est un réseau qui résulte de la volonté des associations et des centres de recherche pour observer l’état et l’évolution des inégalités en Europe. Il s’agit de la première information de réseau indépendant pour l’inégalité en Europe.

l’observatoire des inégalités.

« Quel est le bon seuil de pauvreté »

Les seuils de pauvreté en Europe

La pauvreté par âge en Europe

"Les inégalités de revenus ont atteint un niveau jamais vu depuis 30 ans"
entretien avec Michael Förster, analyste à l’OCDE le 13 décembre 2011

OCDE, Toujours plus d’inégalité : pourquoi les écarts de revenus se creusent, décembre 2011.

Eurostat :

Taux de chômage
Le taux de chômage représente le pourcentage de chômeurs dans la population active,

http://www.journaldunet.com

http://www.nouvelle-europe.eu/dossier/rigueur-et-pauvrete-en-europe

Le forum Répondre à cet article (pas de message pour le moment)


puce Plan du site puce Contact puce Espace rédacteurs

RSS puce

2009-2012 © Lettonie-francija - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.61.0